Cérémonie du 8 mai

Une commémoration du 8 mai pas comme les autres.

Pas comme les autres parce que nous subissons beaucoup de changements dans notre vie. Cette période a même été assimilée à une guerre. Terme peut-être excessif si on pense aux bouleversements des vies de nos aînés lors de la seconde guerre mondiale. Pensons qu’ils ont réussi à vaincre la barbarie.

Pas comme les autres parce que nous ne pouvons pas nous retrouver ensemble autour de nos monuments aux morts pour commémorer leurs sacrifices. Mais nous savons aujourd’hui faire autrement pour échanger.

Pas comme les autres parce que, tout en gérant les problèmes familiaux et professionnels très quotidiens, nous devons penser à plus long terme : comment rebâtir. Si, dans les règles du confinement, nous sommes amenés à passer devant les monuments aux morts, nous verrons les drapeaux levés. Rappelons-nous alors l’ampleur de la reconstruction que nos aînés ont dû imaginer. Rappelons-nous que le Conseil National de la Résistance a fait le choix de la solidarité, par opposition au fascisme.

Véronique FERREIRA